Un chef d’entreprise sur cinq envisage de passer la main dans les cinq ans (Etude Ifop /CCI-Entreprendre en France). Très peu, à tort, de chef d’entreprise anticipe, ce qui est souvent, la raison de désillusion sur le montant du produit de la vente et ne leur permet pas de réduire la fiscalité.
Une prise de conscience du dirigeant actionnaire, vu l’importance des enjeux, doit l’amener à mettre en œuvre les dispositions visant à améliorer l’efficacité, la rentabilité et la qualité de leur entreprise. Vendre son entreprise peut n’être qu’une étape d’une vie active.

Il n’existe pas de processus de vente et de gestion du produit de la vente intrinsèquement meilleur qu’un autre, mais un ensemble d’ajustements aux objectifs personnels à court, moyen et long terme de chaque vendeur.

Mieux nous connaître
Patrick Fourquet est diplômé d’Expertise comptable et d’Etudes supérieures de gestion des affaires de l’université de Caen.

Il crée et développe un cabinet d’expertise comptable en 1985 à Paris (Fourquet Conseils Associés). Durant 15 années, outre les missions traditionnelles, il se spécialise dans le conseil aux dirigeants d’entreprise. Commissaire aux comptes, il conduit régulièrement des missions d’audit d’acquisition

En 2000, il implante, associé à un autre expert comptable, l’entité parisienne d’Orex, cabinet installé en province (principalement Orléans et Blois). Il se spécialise alors dans la transmission d’entreprise et accentue son rôle de conseil aux entreprises, particulièrement dans l’ingénierie patrimoniale du chef d’entreprise.

En 2007, nanti d’une solide expérience en tant que manager et associé d’un cabinet, il décide de quitter la profession. Il crée APEXYS pour se consacrer au conseil en direction et transmission d’entreprise.